Un bref aperçu sur l'apôtre Paul

 •  Comments (0)



Paul est sûrement l'apôtre le plus célèbre du Christianisme. Si on tient compte du fait que ce sont ses écrits assez nombreux qui ont forgé la doctrine chrétienne, on peut bien faire de lui le créateur du christianisme tel qu'on le connaît aujourd'hui, puisqu'il est sû que le christianisme des premiers siècles, qui n'était pas encore fortement influencé par la doctrine de Paul, était fort différent du Christianisme actuel.

Les premiers disciples de Jésus étaient des Juifs et le sont restés, même après sa mort.
Il nous est rapporté que les apôtres étaient assidus au temple (Ac. 2, 46). Ces apôtres continuaient donc de pratiquer le Judaïsme, ne mangeant rien d'impur (Une des preuves de cela est la vision de Pierre au cours de laquelle il lui est suggéré de manger des reptiles, il répond : "Non, Seigneur, car, je n'ai jamais rien mangé de souillé ni d'impur" -Actes 10, 14).
Ces apôtres judaïsaient même ceux des païens qui voulaient se convertir à Dieu, si on en croit la divergence que Paul évoque entre Céphas et lui en (Ga. 2, 14).
Pierre même dit à Paul lorsqu'il vient à Jérusalem : "Tu vois, frère, combien de milliers de Juifs ont cru et tous sont zélés pour la Loi" (Ac. 21, 20). On voit donc qu'aucun des apôtres ayant marché avec Jésus ne cherche à anéantir la Loi, au contraire.

Seul Paul se positionne en ennemi de la Loi qu'il cherche sans cesse à dénigrer et à anéantir. Il s'oppose ainsi à tout le monde et devient un véhément contradicteur, qui contredit la Torah, contredit celui qu'il appelle son maître, c'est-à-dire Jésus et, fort curieusement, ne cesse de se contredire aussi lui-même, ce qui pourrait pousser à s'interroger s'il se comprenait vraiment lui-même.

Tandis que Jésus dit qu'il n'est pas venu abolir la Loi, que D. même parle de Lois perpétuelles, lui, Paul dit exactement le contraire, il dit que Christ est la fin de la Loi (Romains 10, 4).

Quand D. dit à Israël de ne rien manger d'impur (De. 14, 3), Paul décrète audacieusement qu' il n'y a, en réalité, rien d'impur (Ro. 14, 14) et qu'il faut manger de tout () et, jusqu'aux viandes sacrifiées aux idoles (1Cor. 8, 8), parce que, selon lui, il n'y a même pas d'idoles sur terre (1Cor. 8, 4).

Tandis que D. ordonne qu'on fasse circoncire tous les enfants mâles le 8e jour, le docteur Paul affirme que la circoncision n'est rien (1cor. 7, 19) ; Il insiste en disant que si quelqu'un se fait circoncire, Christ ne lui servira plus de rien (Ga. 5, 2) (apparemment, le Christ de Paul n'est utile que lorsqu'on transgresse les commandements de D.) et, après ces sévères mises en garde, il finit quand même par faire circoncire son propre disciple, Timothée (peut-être pour que Christ ne lui serve plus de rien).

Quand D. dit qu'il n'est pas bon que l'homme soit seul, Paul soutient qu'il est bon pour l'Homme de ne point toucher de femme (1cor. 7, 1) et qu'
il est bon pour celles qui sont encore vierges de ne point se marier, et après avoir fait ces remarquables recommandations, il ne manquera pas de taxer d'esprits séducteurs annonçant des doctrines de démons, d'hypocrites et de faux discoureurs marqués au fer rouge ceux qui, comme lui, prescrivent aussi de ne point se marier (1Tim. 4, 1-3).

Lorsque Paul dit que chacun doit estimer les jours et les aliments suivant sa conviction (Romains 14, 5), est-ce à dire que Dieu qui a fixé les lois alimentaires et les jours l'a fait en vain ?
Et comment Paul, après avoir lu que Dieu interdit de manger le porc et tous autres animaux impurs aux Israélites et même de toucher à leurs cadavres, a t-il la présomptueuse hardiesse de dire : " Je sais et je suis persuadé par le seigneur Jésus que rien n'est impur en soi et qu'une chose n'est impure que pour celui qui la croit impure" ? (Romains 14, 14) Méprise t-il donc l'opinion de Dieu qui a déclaré impures certaines espèces ?
Et quand il ajoute que " le royaume des cieux, ce n'est pas le manger et le boire" (Romains 14, 17), qu'est-ce que cela signifie ? Qu'on ne mangera pas dans le royaume des cieux ou alors que le manger et le boire n'ont aucune influence sur le salut de l'âme ?

Dans le premier cas, toutes les paraboles de Jésus montrent bien le maître du royaume des cieux toujours en train d'offrir un repas.

Dans le deuxième cas, c'est qu'il néglige souverainement ces propres paroles de Dieu : " J'ai tendu Mes mains tous les jours vers un peuple rebelle, qui marche dans une voie mauvaise, au gré de ses pensées...mangeant de la viande de porc et ayant dans ses vases des mets impurs...De pareilles choses, c'est une fumée dans mes narines, c'est un feu qui brûle toujours." (Isaïe 65, 2-5) : "

Puisque, malheureusement, c'est la pensée paulinienne qui a fini par guider le Christianisme, comment s'étonner donc que les chrétiens n'aient eu, dans la suite des temps, pour les Juifs et pour leur religion que mépris et haine ?

Mais, peu de ces chrétiens ont cherché à analyser la personnalité de Paul.

Lorsque Paul appelle la Loi de Dieu "le ministère de la mort" ou encore, "le ministère de la condamnation", (2Cor. 3, 7), quand il dit que "la Loi n'est intervenue qu'afin que l'offense abondât" (Romains 5, 20), ect. sont-ce là des déclarations d'un homme qui craint Dieu ? Cela ne ressemble t-il pas à de l'hérésie pure et simple ?

Paul ne parle qu'avec un mépris effronté du Judaïsme et de la Loi de Dieu qu'il appelle tantôt " malédiction" et tantôt " Ministère de la mort" et tantôt encore " ministère de la condamnation", selon l'inspiration du jour. C'est D. pourtant qui a donné ces Lois au peuple Juif dans le désert.

Mais Paul dit beaucoup de choses que personne ne comprend et on se demande bien s'il les comprenait lui-même.

Que signifie en effet "Nos pères ont été baptisés dans la nuée et dans la mer " ? (1Cor. 10, 2). Il aurait aussi pu ajouter qu'ils ont été baptisés dans le feu et dans l'air du désert, etc.

Quand Paul dit que "La circoncision n'est rien et l'incirconcision n'est rien, mais, c'est l'observance des commandement de Dieu qui est tout" (1Cor. 7, 19), cela a t-il un sens ?
Sait-il seulement que la circoncision est elle-même un commandement de Dieu ?
Que penseriez-vous de quelqu'un qui vous dirait que "S'arrêter à un feu rouge n'est rien et ne pas s'y arrêter n'est rien, mais, c'est le respect du code de la route qui est tout" ?
Cet homme serait-il raisonnable à vos yeux ?

Quand Paul écrit : "Christ, notre pâque a été immolé" (1Cor. 5, 7), il oublie, en réalité, d'ajouter qu'il a aussi été mangé, comme on devait manger la pâque et que, pourqu'il y ait une belle différence entre l'ancienne Pâque et la nouvelle pâques, on a aussi bu son sang, ce qu'on ne faisait jamais dans l'ancienne Pâque appartenant à l'ancienne alliance.

A vous de juger si un tel homme méritait d'influencer tant le Christianisme, et si cette influence a été bénéfique ou nuisible pour cette religion.










 
 Beth Yeshouroun Je vous recommande de visiter le site de la Communaute Beth Yeshouroun

Statistiques


Warning: fread() [function.fread]: Length parameter must be greater than 0 in /srv/disk3/547030/www/beth-yeshouroun.mywebcommunity.org/compteur.php on line 37
 Total Visiteurs:13041
Aujourd'hui : 7
En ligne : 1
Total des pages vues :0
Nombre de hits sur cette Page :